Devenir propriétaire : les étapes à connaître pour un projet réussi

Devenir propriétaire : les étapes à connaître pour un projet réussi

Nos Conseils

Publié le 11/02/21 - Mis à jour le 11/02/21

Vous envisagez de vous lancer dans l’aventure de l’achat immobilier ? On vous donne quelques clés, sur les étapes importantes afin que vous les réussissiez avec succès.

1/ Evaluez votre budget :

Avant de se lancer, réfléchir à son budget est essentiel. Voici quelques questions importantes à vous poser : 

  • Quel budget suis-je prêt à consacrer pour ce projet ?
    Il s’agit ici d’y répondre de manière précise en déterminant le budget que vous serez en mesure d’allouer chaque mois pendant en moyenne 20 ans, pour le remboursement de votre prêt, tout en conservant un reste à vivre suffisant (supérieur à 750€/personne au foyer/mois). 

  • De quelle épargne je dispose pour ce projet ?
    Avoir de l’épargne pour un projet immobilier est primordial. Les établissements bancaires exigent désormais entre 10 et 15% d’apport minimum, notamment pour couvrir les frais de notaire.

  • Quelles sont mes charges actuelles ? Et celles à venir ?
    Pour les charges actuelles, on parle notamment ici des impôts, pension alimentaire, mensualité de crédit à la consommation, loyer de leasing automobile, etc. A celles-ci s’ajoutent les charges futures. Essayez de les estimer pour avoir la vision la plus réaliste de votre budget mensuel après l’achat immobilier (frais de notaire, taxe foncière, travaux à réaliser, charges de co-propriété, etc.)

Et enfin, faites plusieurs simulations de capacité d’emprunt pour estimer le montant que vous pourriez emprunter et la durée de remboursement dont vous auriez besoin.

2/ Cadrez votre projet :

Commencez par prendre connaissance du marché immobilier : quels prix sont pratiqués dans les communes qui vous intéressent, et celles à proximité ? Pour vous y aider, n’hésitez pas à épluchez les petites annonces (site de petites annonces, les annonces notaires) et à interroger des experts autour de vous (agent immobilier, notaire, …)

Pour préciser votre recherche, interrogez-vous sur les critères les plus importants pour vous : neuf ou ancien ? appartement ou maison ? nombre de pièces ? quelle surface ? temps de transport maximum ?

3/ Rendez-vous sur le terrain :

C’est le moment d’entrer en piste, de vous rendre sur le terrain ! Multipliez les visites afin de comparer et affiner vos critères de recherche.

Lors d’une visite, posez toutes les questions que vous aurez préparé en amont. Pour vous aider, en voici quelques-unes : 

  • Quel est le montant des charges, de la taxe foncière et d’habitation ? 
  • Est-ce que des travaux de copropriété sont à prévoir ? (toiture, façade, ascenseur, cage d’escalier)
  • Quelle est la proximité avec les transports ?
  • Quel est l’exposition du bien ? 
  • Est-il bien insonorisé ?

Ces éléments seront des critères de plus qui vous aideront à choisir. Pour plus de conseils pour mener votre visite, découvrez notre check-list.

Si un bien vous tape dans l’œil, visitez-le à plusieurs horaires dans la journée ou de la semaine pour identifier une éventuelle nuisance sonore.

Procurez-vous les diagnostics du logement effectués par le vendeur (présence de plomb, amiante, termites, installation électrique, etc.), ils sont obligatoires avant une vente, et doivent être complétés d’une attestation de surface loi Carrez pour les logements soumis au régime de la copropriété.

4/ Signez le compromis de vente :

Ça y est, vous avez trouvé le bien coup de cœur ! Vous avez fait une proposition qui a été acceptée par le vendeur, et il ne vous reste plus qu’à signer le compromis de vente. L’idéal est de le faire rédiger par votre notaire. Si ce n’est pas possible, pas de panique, plusieurs site web spécialisés proposent des modèles de compromis dont vous pouvez vous inspirer. Et si vous passez par une agence immobilière, cette dernière peut également vous proposer un modèle de compromis. 

La signature du compromis est souvent assortie d'un dépôt de garantie, entre 5% à 10% du prix de la vente, visant à engager la responsabilité de l'acheteur. Pas de panique, vous disposez ensuite de 10 jours pour vous rétracter sans pénalités (délai de rétractation légal), et le dépôt de garantie vous sera restitué.

A compter de la signature, vous disposez également d’un délai de 30 à 60 jours pour obtenir une offre de prêt de la part d’une banque. Le compromis de vente comporte des conditions suspensives, par exemple au cas où vous n’arrivez pas à obtenir une offre de financement. La vente peut être annulée sans pénalités si vous fournissez 2 attestations de refus de prêt. 

5/ Epluchez votre offre de prêt immobilier :

Consultez votre ou vos banques habituelles pour obtenir des propositions de financement. Comparez attentivement les offres qui vous sont faites : TAEG, clauses de remboursement anticipé, options de modularité, couverture de l’assurance emprunteur…

En fonction de la complexité de votre projet, l’instruction du prêt bancaire peut prendre plusieurs semaines. Ne perdez pas de temps pour solliciter les banques où vous risqueriez de dépasser le délai acté dans le compromis de vente que vous avez signé.

Une fois décidé sur l’offre de prêt, vous n’avez plus qu’à la signer, après 10 jours de réflexion obligatoires, et la renvoyer à votre établissement bancaire ou bien la signer en ligne si votre établissement vous propose cette fonctionnalité.

6/ Signez votre acte de vente

Environ 3 mois après la signature du compromis, vous recevrez l’acte de vente définitif. 

Vous devrez ensuite prendre rendez-vous avec votre notaire. Ce rendez-vous sera l’occasion pour vous :

  • de lui faire part de vos éventuelles remarques liées au contrat de vente
  • de le signer 
  • de verser le montant des frais complémentaires (commission de vente de l’agent immobilier, montant des taxes au prorata temporis, les droits d’enregistrement, etc)

Si vous avez financé votre bien au travers d’un prêt immobilier, les fonds lui seront versés par la banque, 24h à 48h avant la signature de l’acte. Pour ce rendez-vous, vous devrez avoir assuré le bien et versé les frais de notaires. Ceux-ci se répartissent de la manière suivante : 85% du montant de ces frais, correspond à des taxes reversées aux collectivités et à des organismes liés à la procédure de vente. Les 15 % restants représentent ses honoraires. 

Une fois toutes ces modalités effectuées, vous pourrez repartir avec les clés de votre nouveau logement !

Ensuite, il ne restera plus qu’à patienter entre 3 et 6 mois pour recevoir l’acte authentique de vente par courrier, suite à sa publication par le notaire au bureau des hypothèques.

Thèmes : Acheter