De plus en plus de Parisiens veulent acheter une maison

De plus en plus de Parisiens veulent acheter une maison

Nos actus

Publié le 11/02/21 - Mis à jour le 11/02/21

La période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19 a donné de nouvelles idées aux Parisiens. Étriqués dans des appartements exigus, ils ont envie d’investir dans une maison et un grand jardin. Ces derniers mois, les ventes sont d’ailleurs montées en flèche en Île-de-France.

Un désir d’espace et de verdure

Les maisons avec jardin sont très recherchées en Île-de-France actuellement. Les achats de maisons ont connu une hausse de 13,5% dans la région sur un an. Les urbains recherchent essentiellement des biens dans la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne et la grande couronne (les Yvelines, le Val d’Oise, la Seine-et-Marne et l’Essonne). Selon les agents immobiliers, les villes des bords de Seine sont très prisées. Certaines villes attirent tout particulièrement les acheteurs comme Vincennes, Saint-Maur, Issy-les-Moulineaux, Suresnes, Fontenay-aux-Roses ou Boulogne. Côté départements, ce sont les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne et le Val-d’Oise qui sont les plus recherchés.

Depuis qu’une plus grande partie des Parisiens se sont mis au télétravail, il n’est plus nécessaire d’habiter au plus près de son lieu de travail afin de raccourcir les trajets. L’accès internet facilite la communication et permet de s’éloigner physiquement du bureau. L’attrait pour la proche banlieue est de plus en plus fort. Et cela se traduit par les chiffres. Entre le dernier trimestre 2019 et celui de 2020, le prix des maisons a connu une augmentation de 10% en Île-de-France. En moyenne, il faut compter 3.247 euros du mètre carré pour investir dans un bien.

Les jeunes familles sont les plus intéressées

Dès le mois d’avril 2020, les recherches de maison en Île-de-France ont bondi. Probablement, les effets du confinement. Il faut dire que cette période a été très difficile à supporter pour les familles vivant avec leurs enfants dans des petits appartements. Ces urbains ont mal vécu la promiscuité et ont réalisé qu’ils avaient besoin d’espace.

Ce sont particulièrement les jeunes familles qui veulent quitter leur appartement. Paris étant mieux desservi par la gare et le métro, certains trentenaires ont décidé de sauter le pas. Toutefois, cette tendance entraîne une hausse des prix d’autant plus pour les biens d’exception. Dans les Hauts-de-Seine, il faut pouvoir débourser plus de 700.000 euros pour une maison de 150 m² comprenant quatre chambres et un jardin, le tout à proximité du métro.

Les ventes en baisse dans la capitale

Dans le même temps, Paris voit les ventes de biens baisser. Au troisième trimestre 2020, le nombre de transactions a reculé de 17,9% d’après les données de Century 21. Des chiffres qui traduisent le souhait des citadins d’avoir plus grand pour moins cher quitte à sortir du centre de Paris.

Les prix restent pour le moins très élevés dans la capitale. Comptez 10.527 euros le mètre carré en moyenne. Il faut rappeler qu’une baisse similaire des transactions avait été observée lors de la crise des subprimes. Même si l’envolée des achats de maisons en Île-de-France reste une tendance très parisienne pour l’instant, elle pourrait s’étendre aux autres grandes métropoles dans les mois futurs.

Conseils, démarches, actualités : envie d’en savoir plus ? D’autres articles sont disponibles pour vous éclairer.

Thèmes : Acheter Vendre